• La Lueur d'étoile

Soin de Vie(s): Femme exilée en Tanzanie et Magie noire - Recouvrement d'âme et Résilience...



Un rituel est lancé trente cinq minutes avant le soin, afin de vous relier à l’énergie de l’aventurine verte, du jaspe rouge et de l’améthyste. Les énergies sont très complètes et « riches », il y a beaucoup d’Esprits et d’éléments présents pour vous préparer à recevoir ce soin. Je ressens qu’elles poussent à une Ouverture ainsi qu’à un changement sur tous les plans dimensionnels de votre Être, une unification en un point central.


Lorsque je me connecte à vous à l’heure du soin, vous êtes allongée en apesanteur dans une forêt verdoyante à la végétation variée. Un chaman amérindien portant une coiffe faite de grandes plumes est entrain de déposer des feuilles vertes sur votre front. Un marabout à la peau noire recouverte de traits de peinture blanche et vêtu d’habits traditionnels est également présent debout à vos côtés, tenant un long bâton posé sur le sol…


Le chaman amérindien continu de vous préparer, tandis que le marabout enfile un large bracelet blanc en ivoire sur votre poignet, avant de se replacer debout à vos côtés. Je comprends que vous avez besoin de ce bracelet pour effectuer votre voyage. Le chaman amérindien fait ensuite brûler des feuilles au niveau de votre chakra coronal, et souffle sur votre tête pour attiser le feu. Les feuilles commencent alors à dégager une épaisse fumée grise qui ressort de votre chakra coronal en continu et s’élève dans les hauteurs. Puis, le chaman vous dépose du sable blanc très fin sur votre cage thoracique au niveau de votre chakra du cœur, et y dépose dessus une plume d’oiseau blanche et noire. Soudainement, de longues racines sortent de la Terre et s’élèvent pour venir vous entourer les pieds et remonter le long de vos jambes, jusqu’à englober votre bassin entier afin de fortifier votre ancrage. Je ressens alors une alchimie qui commence à se mettre en place dans le bas de votre ventre, ainsi qu’une oppression au niveau de l’abdomen et de votre tête. Petit à petit, le sable déposé sur votre cage thoracique se teinte de gris, puis de noir… La plume déposée dessus se met à tourner toute seule rapidement dans le sens des aiguilles d’une montre, créant en visuel un cercle noir contenant des rayures blanches. On me fait alors plonger dans ce cercle, et j’atterris dans un vortex d’énergie noire et blanche, dans lequel je vois passer des corbeaux et des colombes… Ma température intérieure monte et je plonge progressivement dans des énergies de plus en plus denses au fur et à mesure de mon avancée dans ce vortex… Jusqu’à ce que j’atterrisse soudain dans l’une de vos vies…


Je suis alors une femme blanche d’une cinquantaine d’années, pieds nus sur une plage de sable blanc et fin en Tanzanie. J’ai décidé de fuir mon pays d’origine et ma famille lorsque j’étais très jeune adulte, parce que ma famille voulait me marier à un homme que je n’aimais pas. J’ai ensuite beaucoup voyagé dans plusieurs pays et villes en m’y installant plus ou moins longtemps, et j’ai réussi à me reconstruire totalement sur tous les plans. Je ne suis pas mariée et je n’ai pas d’enfants, je me sens très indépendante et autonome dans la matière, organisée, et très rigoureuse tant intérieurement qu’extérieurement. Je me sens stable, solide et confiante, et également cultivée. Par contre, même si je n’y dépose pas une pleine conscience, la densité de mon corps est lourde, je suis comme plombée au sol et je ne suis pas reliée aux hauteurs, j’ai comme une chape de plomb au-dessus du crâne. Je suis une personne sociable et bienveillante, adaptable, qui aime rencontrer des gens, mais mon chakra du cœur est protégé d’une épaisse armure, fermé. Je me sens seule et isolée intérieurement et je cadenasse mes émotions par défense automatique, je ne laisse rien paraître de ma sensibilité. Je ne m’offre pas pleinement à l’extérieur et préfère ne compter que sur moi-même, ne m’étayer sur personne, ne pas créer de « vrais » liens. C’est ce qui me fait croire que je suis autonome et en sécurité intérieurement, alors qu’en réalité c’est ma peur d’être touchée au cœur qui est présente inconsciemment depuis toujours suite à mon histoire familiale.


Je suis arrivée en Tanzanie depuis peu, dans un petit village installé sur un sol de terre sèche et un peu rougeâtre. Celui-ci est constitué de femmes, d’hommes et d’enfants à la peau noire recouverte de différentes peintures blanches et rouges, très peu vêtus, presque nus. Je n’ai pas l’intention d’y vivre éternellement, je me sens davantage l’âme d’une ethnologue qui découvre et apprend à s’intégrer dans une petite communauté d’une autre culture. Je ne suis d’ailleurs pas habillée avec les vêtements traditionnels et n’ai pas de peintures sur le corps. J’ai par contre autour de mon poignet le bracelet blanc en ivoire vu en début de soin. Là encore même si je ne le conscientise pas, je sais au fond de moi que ma « mission de vie » ne s’arrête pas ici, que je suis de passage pour quelques mois ou années et devrai ensuite poursuivre ma route afin de réaliser mes « objectifs » sur mon chemin d’apprentissages, offrir ce que j’ai à offrir au monde dans d’autres lieux. [La scène sur le sable se coupe].


Je suis dans ce village au cœur de cette communauté dans laquelle les hommes vont chasser, les femmes préparent des aliments, font la cuisine et s’occupent des enfants. Les enfants jouent et apprennent à Vivre dans beaucoup de simplicité et de joie, en communion avec la Nature et les animaux. Je me balade souvent seule mais participe pleinement à la communauté et suis bien intégrée. Je passe la majeure partie de mon temps avec les femmes et les enfants, avec qui il y a beaucoup de rires et d’échanges, notamment gestuels, malgré que nous ne parlions pas la même langue d’origine. [La scène se coupe].


Je suis dans l’une des huttes du village, celle du marabout de la communauté, dans laquelle je suis régulièrement appelée à aller. Je me dois d’aller voir le marabout de manière régulière, c’est ce qui garanti mon accueil dans cette communauté, comme un pacte fait pour que je puisse y rester. Un tissu recouvre l’ouverture qui fait office de porte et il n’y a aucune fenêtre, il fait donc très sombre. Se tient face à moi le marabout, un homme assez âgé qui lui aussi a sa peau noire décorée de peintures blanches. Ses yeux sont très noirs et son regard est très profond, perçant. Mon ressenti est alors très particulier. D’un côté je sais/ressens au fond de moi que l’énergie de cet homme est très négative vis-à-vis de moi, qu’il ne me fait pas du bien. D’un autre je ne ressens malgré tout absolument aucune rébellion intérieure, aucun rejet ni défensive dans mes énergies. Je suis entièrement soumise à son pouvoir, hypnotisée, envoûtée, ce qui va totalement à l’opposé de mon ressenti de confiance et de prise en mains intérieure que je vis habituellement. Je suis là sans Être là, je n’ai plus aucun accès à mon pouvoir/autorité intérieur(e), à mon libre-arbitre. L’homme me fait asseoir sur le sol, et je ferme les yeux. Il me fait boire de l’eau dans un tout petit bol en terre rougeâtre. Puis, il se met à prononcer des mots que je ne comprends pas et à taper le sol avec le bout d’un bâton qu’il tient dans sa main. Je me balance alors légèrement d’avant en arrière durant un long moment, en état de transe. [On me fait alors percevoir que le chakra du cœur de cette femme se remplit d’énergie très noire et très dense. On me dit que ce marabout nourrit le « loup noir » de cette femme et non son « loup blanc ». On me fait également faire le lien entre cette énergie noire étouffante très lourde et le fait que cette femme soit « plombée » au sol dans la densité de son corps, tout en ayant une chape de plomb au-dessus de son chakra coronal qui la prive de sa connexion à sa Source et l’empêche de s’élever]. [La scène se coupe].


Je suis bien plus âgée, mes cheveux sont longs, entièrement gris et très secs. La vie a poursuivi son cours, je vis dans la communauté et suis pleinement intégrée. Je m’y sens bien et partage toujours des liens avec les femmes et les enfants, ainsi que des rires. Mais je ne me sens plus l’âme d’une ethnologue qui doit poursuivre sa route, et je sais que je termine ma vie ici. Intérieurement, sans en avoir conscience, il y a comme un goût d’inachevé, je ne suis pas épanouie, je suis « fermée », toutes mes énergies sont étouffées dans mon intérieur. C’est comme si tout mon potentiel qui était pourtant là ne s’était pas développé, pas exprimé, que celui-ci avait arrêté de rayonner dans ce village. Mon âme sait qu’elle n’est pas à sa place. Malgré que j’avais les capacités et les ressources pour mener à bien ma mission de vie, pour offrir au monde ce que j’avais à offrir, exprimer et partager ma lumière et mes connaissances, j’ai été bloquée dans ce village en laissant mon pouvoir à l’extérieur. Je n’en ai cependant pas conscience, je vis maintenant en continu cet envoûtement intérieur qui me prive de ma Source, je ne me sens donc pas malheureuse mais je suis là sans Être là. C’est donc davantage un arrière-goût d’inachevé, de non-accomplissement et d’errance de l’âme qui se ressent en cette fin de vie.


Vous réapparaissez sous mes yeux dans la forêt, entourée du chaman amérindien et du marabout (qui n’est pas le même que celui rencontré dans cette vie, mais un descendant de cette communauté qui a décidé de nourrir le « loup blanc »). Toute votre colonne énergétique est alors entrain de flamber, de grandes flammes orangées ressortent de votre corps jusque dans les hauteurs… Le chaman amérindien lance du sable blanc dans les flammes, qui se met à crépiter dans le feu. Le marabout quant à lui s’approche et dépose dans un geste très doux une main sur votre épaule. Je ressens une grande bienveillance vis-à-vis de vous et un grand soutien de sa part, mais également une énergie de Pardon, comme s’il venait lui aussi rétablir l’équilibre en blanchissant les dérives de la lignée des guérisseurs de sa communauté.


Soudainement, des dizaines de plumes noires et blanches ressortent de votre colonne énergétique et virevoltent dans les flammes durant un moment. Ma température intérieure monte en flèche et je ressens de larges vagues énergétiques qui vous traversent en continu, tandis que votre ancrage se renforce grandement. Puis, c’est ensuite votre enveloppe énergétique qui se détache de votre corps et remonte vers la Source. Sur cette ancienne enveloppe énergétique ayant gardé la forme de votre corps physique, se trouve également le bracelet blanc en ivoire, qui n’est plus autour de votre poignet. J’entends alors l’un de mes guides qui me souffle : « Elle n’en a plus besoin ». Les flammes s’éteignent, et toutes les cendres très noires et épaisses présentes dans votre corps et votre colonne énergétique sont aspirées d’un coup dans les hauteurs par la Source… Au moment de cette « aspiration », je ressens alors une forte pression tout le long de la colonne, particulièrement au niveau du chakra du cœur qui me donne une sensation de brûlure, ainsi que ma gorge qui est sous pression. Une fois les cendres aspirées, le chaman amérindien envoie une horde de colombes s’intégrer dans votre chakra coronal, qui partent s’engouffrer dans tout votre intérieur. Une grande vague énergétique vous parcourt de la tête aux pieds et votre colonne énergétique s’illumine d’énergie blanche, qui prend ensuite en expansion dans tout votre intérieur. Vous écartez les bras sur vos cotés, et vos énergies sont alors très lumineuses. Votre chakra du cœur se met à rayonner de rose et un quartier de lune apparaît sur votre 3ème œil, tandis qu’un soleil apparaît sur votre chakra sacré, suivi par un symbole yin-yang dans votre chakra du cœur. Vous portez un sourire aux lèvres et vous paraissez très apaisée, sereine. Vos énergies sont bien plus ancrées qu’au départ et recentrées. Je ressens bien plus de Présence en vous, de Confiance, de « poigne » et de densité dans vos énergies et votre corps physique. C’est comme si vous aviez entièrement accès à toutes vos énergies intérieures, que vous n’étiez plus coupée d’une partie de celles-ci, d’une partie de vos ressources. Je ressens également davantage d’Expansion, d’Ouverture sur l’extérieur, ainsi qu’un socle plus stable, plus fort, un canal énergétique plus dense, faisant pilier jusqu’à vos pieds. Je ressens davantage d’autorité intérieure, de positionnement, il n’y a plus de « fuite » d’énergie, tout est centré et canalisé.


Vous posez ensuite vos mains sur votre chakra du cœur, toujours les yeux fermés. Des filets d’énergie dorée arrivent des hauteurs et plongent dans votre chakra coronal pour aller s’intégrer dans tout votre corps, et également s’enrouler tout autour de lui. Un rayon d’énergie dorée vous scanne en parallèle des pieds à la tête durant un long moment pendant lequel je ressens des picotements partout sur le corps. J’entends alors : « Désintégration de la matrice erronée » (…) « Reconstitution ». Tout à coup votre 3ème œil s’illumine de doré et s’ouvre en grand, faisant également s’ouvrir votre chakra coronal en grande corolle violette. Je ressens alors une grande expansion au niveau de votre vision et de votre couronne. J’entends : « Reprogrammation terminée ». Vous vous mettez de vous-même debout et vous vous positionnez devant le chaman amérindien tout en plaçant vos mains en geste de prière devant le cœur. Vous inclinez légèrement la tête vers le bas pour le remercier, et vous faites ensuite de même face au marabout. L’un vos guides, un homme, me dit alors : « Dis lui qu’elle peut compter sur sa résilience », et votre image disparaît de sous mes yeux…



©2018 par La Lueur d'étoile - Tous droits réservés

SIRET : 845 161 884 00018