• La Lueur d'étoile

Soin de Vie(s): Toute-puissance d'un soldat durant la guerre de Corée (**scènes très sensibles**)

Mis à jour : sept. 11



Un rituel est lancé trente minutes avant le soin, afin de te relier à l’énergie de l’azurite, du quartz rose et du jaspe rouge. Les énergies présentes sont particulièrement (très) centrées sur ton 3ème œil, mais également sur ton chakra racine et ton chakra du cœur. Il y a une forte notion de changement de perceptions et de croyances limitantes à libérer, et la nécessité de relier ton Cœur à ton Esprit afin de pouvoir Vivre dans la matière les effets d’un nouveau regard, d’une nouvelle vision plus Juste et aidante au développement de ton ressenti de confiance et de sécurité sur le plan physique et matériel. Gaïa et les Esprits de la Nature sont très présents et soutenants dès le lancement de ce rituel et les énergies envoyées sont fortes… Durant ma préparation d’avant-soin, je ressens une forte oppression au niveau de l’abdomen et de la cage thoracique, ainsi que beaucoup de courants chauds et froids qui traversent simultanément différents endroits de mon intérieur. J’ai l’impression que mon tronc jusqu’au cou est recroquevillé / replié sur lui-même et que ma respiration est donc un peu difficile, je ne peux faire que de courtes inspirations et expirations. Je me sens également lourde dans l’abdomen et le bas ventre, j’ai l’impression d’être plombée et que mon corps est « dur » à cet endroit.


Lorsque je te rejoins à l’heure du soin, tu es allongée en apesanteur dans une jungle dense et très verte, entourée par deux hommes amérindiens coiffés de plumes avec des peintures rouges, noires et blanches sur le visage et le corps. Ils se tiennent chacun sur l’un de tes côtés debout, et ne bougent pas. Ton chakra du plexus solaire est rayonnant de jaune et plein de mouvements. Soudain, je perçois une panthère noire très massive qui sort des feuillages et se place à un mètre de toi derrière ta tête. Elle se met à rugir en montrant ses dents et ton 3ème œil s’illumine soudain de bleu, tandis que les deux indiens s’avancent d’un pas et pose chacun une main sur l’un de tes avant-bras, comme pour te maintenir. C’est alors l’un de tes guides, un homme, qui apparaît un peu en arrière non loin de la panthère. Ton chakra coronal s’ouvre en grande corolle violette, ton guide lève la main vers le Ciel et de l’énergie cristalline apparaît dans ton chakra coronal avant de plonger le long de ta colonne énergétique. Les deux indiens ferment les yeux et se mettent à prononcer des mantras en même temps l’air très concentré. Ton chakra du cœur s’illumine de rose et commence à chauffer… La panthère rugit une deuxième fois et c’est ton chakra racine qui s’illumine de rouge tandis que je ressens instantanément des pics de douleurs dans le bassin, les organes génitaux et autour du chakra sacré. Tes autres chakras s’illuminent à leur tour, tandis que l’énergie cristalline agit toujours dans ta colonne énergétique… L’énergie rouge de Gaïa arrive alors par-dessous ton corps, nourrissant tout celui-ci sur la longueur, et les indiens continuent de prononcer les mantras tandis que la pression dans ton intérieur monte petit à petit et que ton corps commence à faire des mouvements convulsifs… L’énergie cristalline prend en ampleur dans tout ton intérieur qui est toujours soutenu par Gaïa, et les convulsions de ton corps s’intensifient… Ton 3ème œil se teinte d’énergie blanche et dorée, et l’on me fait alors plonger à l’intérieur… Je tombe dans un vortex d’énergie blanche et dorée dans lequel j’avance en fluidité durant un moment, jusqu’à arriver dans l’une de tes vies...


Je suis un soldat durant la guerre de Corée, qui mène la tête d’un camp de prisonniers en pleine nature. Je suis un homme à la peau blanche avec une moustache. Je suis en uniforme, j’ai un casque sur la tête, des bottes et un fusil sur l’épaule droite. Je suis très lourd dans mon corps et bien en chair, mon ventre est gros et tendu. Je suis comme « plombé » dans le sol, et pas du tout ouvert au niveau des chakras du haut, pas du tout relié aux hauteurs. Mais je me sens confiant et surtout dans une position de pouvoir, de gagnant, je me sens dans la toute puissance et protégé par mon statut, pas du tout en insécurité. Je ne me sens ni mal ni particulièrement bien, je suis totalement coupé de mes émotions, comme anesthésié, et mon mental est entièrement centré sur ce que je fais dans l’instant présent. Je ne réfléchis pas, je n’analyse rien, mon mental va à l’essentiel et ne s’alourdit pas de pensées inutiles à l’accomplissement de mon rôle, il reste centré sur mes faits et gestes. Tout est très « robotique », totalement stérile sur le plan émotionnel.


C’est la nuit, il pleut des cordes. Je pars prendre une pause de garde et je suis entrain de marcher dans le camp boueux. J’arrive dans une cabane en bois humide, un petit abri de repos toujours disponible et éclairé où nous prenons nos pauses. J’y mange une sorte de tubercule crue sur une table à laquelle je m’assoie. Je n’analyse rien et ne réfléchis pas, je suis centré sur mes faits et gestes. J’allume ensuite une lanterne et la prends avec moi pour ressortir de la cabane. Je marche dans la boue et avance dans la nuit, le long des clôtures du camp. J’arrive devant une petite « cage » fermée faite avec des branches de bois, dans laquelle se tiennent plusieurs enfants coréens très entassés les uns contre les autres. Un garçon d’à peine dix ans paraît être le plus âgé d’entre tous, certains sont vraiment très petits. Ce garçon se tient sur le devant de la cage les bras ouverts, comme pour protéger les autres. La lanterne lui éclaire le visage et me montre ses yeux écarquillés et sa bouche ouverte de peur. Je prends une branche de bois sur le sol et la passe à travers les barreaux de la cage afin de pousser un peu l’enfant et de lui faire peur, comme on jouerait avec une bête effrayée. Je ris et le provoque un peu via les mots et les gestes avec mon bâton. Je n’ai aucune sensibilité ni contact émotionnel, mes faits et gestes sont clairs, nets, précis, entièrement dénués de toute émotion et de toute conscience. Je relâche le bâton au sol et continu à marcher dans la nuit.


J’arrive sur une « place », au bord de laquelle un homme coréen est attaché presque entièrement nu à un poteau de bois et couvert de blessures. Il ne bouge pas et a les yeux fermés. Deux gardes endormis sont assis à quelques mètre de lui, et je m’empresse d’aller les réveiller en donnant un coup de pied dans les jambes de l’un et en criant. Puis, sans même réfléchir, sans émotion et sans raison apparente, je prends mon fusil et tire dans la poitrine de l’homme qui est attaché au poteau. Je n’ai absolument aucune raison intérieure à cet élan primaire, mais je suis satisfait après l’avoir fait comme si une tâche venait d’être réglée. Je me sens dans ma toute puissance. [La scène se coupe].


Il fait jour et il ne pleut plus. Nous sommes entourés de végétations sauvages et le sol est très boueux. Un grand feu de camp est allumé à même le sol. J’ai face à moi la cage où se tiennent les enfants entassés, et un couteau à grande lame aiguisée dans ma main gauche. J’ouvre la cage par le dessus et soulève l’un des plus petits enfants d’à peine trois ans par le bras pour l’en sortir. Je referme la cage et tranche la gorge de cet enfant qui pleure, sous les yeux des autres enfants. Je lui coupe ensuite l’un de ses bras sous l’épaule, afin d’aller le faire cuire au feu pour ensuite le manger. [La scène se coupe].


Je me retrouve devant toi allongée dans cette jungle, qui a toujours les deux bras tenus par les deux amérindiens, la panthère et ton guide présents derrière ta tête. Tu n’as plus de convulsions et de la fumée noire très épaisse et très dense ressort en continu de tous tes chakras et de ta colonne énergétique, ainsi que de ta bouche qui est grande ouverte. D’un coup, des flammes orangées surgissent dans tout ton corps et s’élèvent dans les hauteurs en continu, tandis que les deux amérindiens s’écartent de ton corps de plusieurs pas en arrière. Ce feu t’englobe entièrement toi et ton aura durant un long moment pendant lequel ma chaleur intérieure grimpe… Ma gorge, mon abdomen et mon cœur chauffent particulièrement. Une fumée noire épaisse sort de toutes ces flammes et s’envole dans les hauteurs, tandis que la panthère rugit régulièrement en montrant toutes ses dents. Cette purification dure un long moment, jusqu’à ce que d’un coup se produise une grande déflagration dans ton corps et que toutes les flammes « explosent » avant de disparaître d’une traite.


Ton chakra du plexus solaire rayonne alors tout autour de toi et prend en expansion dans ton extérieur, tandis que de l’énergie dorée apparaît en simultané dans tout ton corps et s’intègre dans tes cellules. Un rayon d’énergie dorée te scanne alors des pieds à la tête lentement plusieurs fois, et je ressens beaucoup de picotements sur tout le corps. J’entends : « Intégration cellulaire » (…) « Élimination des schèmes de pensée » (…) « Réorientation » (…) « Reprogrammation » (…) « Croyance d’indignité levée » (…) « Réorientation énergétique vers le chakra du cœur » (…) « Harmonisation des données ». Ton guide homme me dit alors : « Elle n’aura plus à douter de sa légitimité ». Il rajoute : « Cette vieille histoire lui faisait essayer de se racheter. Rien n’est acquis, rien n’est immuable. Seul l’Être reste, riche de ses expériences quelles que soient leurs apparences ». L’énergie dorée agit encore un moment, jusqu’à ce que j’entende mon équipe dire : « La reprogrammation est effectuée ».


Avec un sourire aux lèvres et l’air serein, tu déposes tes deux mains sur ta poitrine au niveau de ton chakra du cœur qui rayonne d’un rose très doux. Tu le fais dans un geste très délicat, comme pour prendre grandement soin de ton cœur et lui apporter de la douceur. Je ressens une envie d’Accueillir pleinement sa vulnérabilité et sa sensibilité, de prendre soin de Soi en apportant de l’Amour à son Être entier. Ton chakra du cœur va se relier via un faisceau d’énergie rose à ton 3ème œil sur lequel apparaît une étoile blanche, et tous tes autres chakras s’illuminent tandis que ton chakra coronal s’ouvre en corolle violette.


D’un coup, la panthère noire s’approche de toi, et son énergie change radicalement. Elle n’est plus sur la défensive à rugir et à montrer les dents, mais s’ouvre à toi et dégage une grande douceur qu’elle souhaite partager… Elle vient te caresser délicatement la joue avec sa tête, dans un mouvement plein de douceur et de confiance vis-à-vis de toi. On me fait comprendre que tu viens d’Accepter pleinement une profonde part d’ombre en toi, et que celle-ci a donc pu se transcender en Lumière. Ton guide m’informe alors que tu continueras d’être accompagnée cette nuit afin d’aider tes corps à intégrer et harmoniser ce renouvellement, qui a été particulièrement en profondeur… Ton chakra du cœur et ton abdomen sont toujours plein de chaleur… Ton guide, les amérindiens et moi-même nous remercions et te remercions, pendant que tu es toujours allongée, les yeux fermés et un sourire aux lèvres à prendre soin de ton cœur en étant accompagnée par la panthère noire à tes côtés.

©2018 par La Lueur d'étoile - Tous droits réservés

SIRET : 845 161 884 00018