La perception de notre Pouvoir Créateur (schémas à répétition, auto-sabotage...)

Dernière mise à jour : 20 août 2021


Développement spirituel - La perception de notre Pouvoir Créateur (schémas à répétition, auto-sabotage...)

Dans ma Vérité, absolument TOUT est déjà en Nous. Comment prendre à pleines mains notre Pouvoir Créateur si nous partons déjà du principe que celui-ci est limité ou déterminé par l'extérieur ?


Tout commence dans notre Perception…


Vos pensées et vos perceptions sont des investissements énergétiques quotidiens qui pré-déterminent bon nombre d'automatismes, et qui nourrissent régulièrement vos schémas d'auto-sabotage lorsque celles-ci ne sont pas investies en Conscience. Commencez donc par porter Attention à la manière dont vous vous percevez, aux idées fixes que vous entretenez à propos de vous-même, de l'Autre, de la Vie, de l'Univers, des normes, des règles, du bien/mal, du Juste/de l'injuste… Déposez votre Conscience dans le moment présent et observez-vous avec hauteur via les yeux de l'âme, sans jugement. Quelles perceptions limitant votre Pouvoir intérieur maintenez-vous à travers vos pensées, vos paroles, vos actions dans votre quotidien, dans vos relations ? Quels schémas et situations perpétuez-vous à travers vos réactions, vous privant ainsi d'une partie de Votre Pouvoir et vous maintenant dans l'illusion de manque et de séparation ?


Si mon ego est dans sa blessure de trahison, je vais d'ores et déjà investir des pensées de méfiance… Mon mental va s'emballer en créant tonne de scénarios possibles quant au futur, et je risque fort d'être dans des énergies de défensive voire d'attaque à la moindre occasion. Résultat, je ne suis pas Ouvert à l'autre et vais même possiblement "prendre les devants" en vibrant et en actant cette défensive/attaque dans ma relation, plaçant déjà l'autre en potentiel bourreau. L'Autre quant à lui selon ses propres blessures, pourra donc déjà à mon contact prendre inconsciemment ce rôle de bourreau que je lui attribue, ou au contraire se placera victime afin que je devienne son bourreau. Dans les deux cas même résultat : non seulement je nourris cette blessure et me maintiens dans mes schémas auto-saboteurs, mais je suis parfois même le point de départ du déroulement de ma relation avec l'Autre, dont je pense/crois pourtant être victime.


Même chose pour la blessure d'abandon, et pour toutes les autres. Si je me sens déjà manquant et suis déjà dans la peur de la perte, mon mental va s'emballer et créer des scénarios nourrissant mes peurs. Je vais par exemple potentiellement restreindre mon investissement dans le lien (à l'Autre, à la situation, au domaine de prédilection, etc…) par peur de risquer de trop perdre par la suite, et/ou au contraire contrôler au possible l'énergie du lien pour tenter de combler le vide illusoire et de garder ce qui pourrait m'échapper. Dans tous les cas, là aussi je me maintiens dans ce sentiment que je suis manquant et vais déjà mettre en œuvre bon nombre de pensées, paroles et (ré)actions de manière consciente ou non, qui vont nourrir cette blessure et me faire revivre encore et encore les mêmes scénarios dans lesquels je vais me sentir manquant et/ou abandonné… ce qui me confortera dans l'idée que non seulement je suis bien manquant, mais également que je fais bien d'écouter mes peurs et de continuer à nourrir les mêmes défenses, les mêmes automatismes, les mêmes réactions, tout en pensant qu'une partie de mon Pouvoir est déterminée par l'extérieur que je subis, alors que je la place moi-même dans les mains de mes auto-saboteurs et fonctionnements sacrificiels.